Little Escape

Notre Week-End à la Ferme de La Marlière

Notre Week-end en 1 minute :

C’est lors d’une soirée lambda avec des amis, en début d’année, que nous constations à quel point nous étions sur-connectés. Justement, durant cette même soirée nous nous amusions à délaisser nos portables et chercher les réponses à nos éventuelles interrogations sans solliciter Google.

Parallèlement, le thème de la Digital Detox nous intéresse beaucoup et on voit naître une tendance allant plus vers la déconnexion et le retour aux choses simples… Pendant un temps.
Se déconnecter pour mieux se reconnecter. Se reconnecter au monde, à nos amis, à la nature… Peu importe, à tout un chacun de se reconnecter à ce qu’il souhaite.
Dans cette optique, on se lance un défi : tenir 24 à 48h téléphone éteint, idéalement, dans un environnement verdoyant, sans réseau, et pourquoi pas loin de tout.
Nous identifions une ferme / maison d’hôtes à 3h30 de chez nous, entre Chalon sur Saône et Mâcon. Nous y passerons un week-end

Déconnexion, Table d’Hôtes et histoires incroyables

Nous y voilà, à partir de maintenant, nos pensées et nos réflexions n’ont plus d’heure. Hélène nous accueille et nous fait visiter la Ferme, nous présente le pré dans lequel se trouvent trois tentes de trappeurs, dont la notre pour la nuit. Une centaine de poules courent sur un terrain de plusieurs centaines de mètres carrés, deux ânes « broutent » dans le pré voisin, les moutons, fraîchement tondus, bêlent en face. Le foyer d’un feu de camp se trouve au milieu des trois tentes, le coin est largement ombragé grâce aux larges noisetiers.

Tente de Trappeur à la Ferme de La Marlière

Voici Tulipe ! L’âne qui vient dire bonjour tous les matins !

Les moutons ne manqueront pas de vous réveiller à l’aube

150 poules pour… 150 oeufs frais par jour !

Dans le jardin, de la Glycine, qu’Hélène parsèmera sur la soupe

A l’heure du dîner, nous partageons une grande tablée chez nos hôtes avec six autres invités. Nous voilà tous les dix autour de la table en bois, d’horizons différents mais à la démarche similaire ce week-end.
Hélène nous a concocté un repas succulent : gougères faites maison en hors-d’œuvre, soupe froide à l’avocat, feuille de radis et courgette comme entrée ; poulet à la bressane en plat principal, et une très belle tarte aux pommes accompagnée de sa boule de glace au caramel au beurre salé en dessert.

Les discussions sont enrichissantes, les histoires passionnantes. Celle qui nous a le plus marqué est une histoire incroyable d’un de nos co-convives : Nicolas.
Nicolas a une sœur d’origine Vietnamienne. Elle a été adoptée au milieu des années 90. Pour son vingtième anniversaire, sa famille s’est cotisée pour lui offrir un voyage dans son pays de naissance à la découverte de la culture de ses aïeuls biologiques, de leurs us et coutumes.
Sans fonder trop d’espoirs, elle souhaitait par la même occasion découvrir l’orphelinat à partir duquel elle a été adoptée, ainsi que son village supposé de naissance.
Une fois arrivée à l’orphelinat, accompagnée d’un traducteur, on l’informe qu’une femme, il y a environ 20 ans, y avait déposé une fille avec l’espoir d’un avenir meilleur pour elle. Et, chose absolument incroyable : il s’agit de sa mère biologique, photo à l’appui ! A cet instant du récit, toute la tablée est accrochée aux lèvres de Nicolas et de sa magnifique histoire, digne d’un film.
Alors qu’on digère à peine ce qui vient de nous être conté, on découvre qu’il y a une suite : la maman biologique annonce que cette fille a … Une sœur jumelle !!!
Celle-ci, rapidement informée, les rejoint dès que possible. Elles se découvrent mutuellement, ce doit être magnifique. C’est totalement inimaginable, et la tempête de sentiment qui a du la frapper est complètement incompréhensible pour n’importe lequel d’entre nous. Cette histoire nous remplit le cœur.

C’est plein de pensées positives et de belles rencontres que nous regagnons notre tente de trappeur pour la nuit. La température est fraîche mais le vent est tombé, nous nous empressons d’allumer un feu et, bien que nous aurions adoré lutter pour prolonger le moment, tombons dans les bras de Morphée. Nous nous endormons sur ces belles histoires.

Promenade à vélo le long de la Saône

Le feu n’aura pas contribué à chauffer l’atmosphère bien longtemps cette nuit. Nous nous réveillons aux aurores, de manière fortement suggérée par un mouton bêlant à tue-tête à quelques mètres de la tente. Ce comité d’accueil nous va très bien.
Le froid est saisissant, et une fois sorti de dessous la couette, nous aide à émerger.
Un petit bonjour à Tulipe, l’âne tellement sociable qu’il réclame sa caresse en tapant du sabot sur le sol ; quelques mots sur mon carnet et voilà qu’Hélène nous apporte notre panier petit-déj. Pain frais, beurre, confiture maison et des boissons chaudes pour démarrer la journée.

Quel bonheur ce petit déjeuner sur la terrasse… Pain, beurre, confiture maison

Une fois encore, loin de notre hyperconnectivité du quotidien, le temps découle différemment. On lit, on parle, on observe.
Loin d’être des « geeks » absolus, on sait tout de même au quotidien apprécier nos moments à deux. Mais il est vrai que rarement les questions restent sans réponse puisque Google a réponse à tout. Egalement, pas d’interlude réseaux sociaux ce matin au réveil, donc pas d’info ni d’intox, pas de pollution politisée en ces temps de Présidentielles.
Rien de négatif, rien de surfait, rien d’abstrait ni de superflu. On ne passe à côté de rien, c’est une certitude.
Notre programme de la journée n’est pas défini, nous improviserons mais les grandes lignes se sont dessinées à partir de nos questions à Hélène et Laurent, et de nos vélos (bien évidemment, ils ne sont jamais loin).
Nous nous dirigeons vers Tournus (ici l’article dédié), charmant village situé à 20 minutes de Saint Vincent en Bresse, puis nous pédalerons.
L’Office de Tourisme du village, tenu par une femme passionnée, nous indique un itinéraire cyclable entre Tournus et Mâcon. Nous passons une très belle journée le long de la Saône.

Jardin de l’Abbaye de Tournus

Le retour à La Ferme de La Marlière nous réjouis. Nous saluons Hélène et Laurent et récupérons notre panier repas, commandé pour le repas de ce soir.
Au menu, une terrine de porc confectionnée par Laurent, de la charcuterie, trois belles salades et un fromage blanc maison délicieusement crémeux.

Nous ne resterons pas dehors pendant des heures, seulement le temps de poursuivre notre partie de carte entamée la veille. Rapidement, le soleil déclinant, le froid nous gagne. Nous préparons un feu à l’intérieur afin de nous y blottir.
De deux extrêmes, nous ne ferons qu’un pas : la température extérieure est bien sous les 10 degrés quand nous nourrissons (très) généreusement le feu dans la tente, où la température dépasse allègrement les 20 degrés.
La douceur nous assomme, nous lisons quelques lignes de nos livres / journaux, et allons sereinement nous coucher. Au chaud, le feu crépitant fait office de berceuse.

Troisième et dernier matin, le ciel s’est dégagé durant la nuit, glaçant l’atmosphère à l’extérieur comme à l’intérieur de la tente.
Le jour se lève à peine, les premiers rayons dorés du soleil transpercent la toile de la tente et on se précipite dehors avec l’appareil photo pour capturer ces belles lueurs. Pas le temps d’émerger, le froid nous incite à être alerte.
L’herbe est légèrement blanchie par le givre, Tulipe sort de son étable et se dirige vers sa clôture pour nous saluer. Une seule poule est en dehors du poulailler…la voilà dans l’enclos d’à côté : elle s’est fait la malle et semble bien hagarde à ne pas savoir comment retourner dans son pré. A leurs habitudes les moutons nous regardent d’un air suspect et nous bêlent insolemment dessus.

Une nouvelle journée pleine de quiétude débute… Et notre séjour prend déjà fin lorsque nous disons au-revoir à Hélène dans la Tisanerie.
Merci pour ce moment.

Pour aller plus loin :

 

Site Interne de La Ferme de la Marlière
03 85 76 55 66
Leur Page Facebook

 

6 Comments

  1. Vincent

    15 mai 2017 at 21 h 40 min

    Ça à l’air d’être vraiment un superbe endroit pour un weekend au calme!
    Et bravo pour la vidéo, c’est très bien réalisé, elle retranscrit bien l’ambiance paisible du lieu!

    1. Laura

      17 mai 2017 at 13 h 59 min

      C’est vraiment un endroit paisible, si tu veux te déconnecter et te ressourcer, je ne peux que conseiller ce lieu. Merci pour ton commentaire

  2. Cecile

    22 mai 2017 at 18 h 47 min

    J’ai adoré lire cet article plein de calme et de serenité. C’est une très bonne idée ce petit week-end no-connect. Je devrait soumettre l’idée à ma tribu (pas sur que les ado adhère 🙂 ) !! en tout cas je garde l’adresse car exactement le type de lieu que j’affectionne particulièrement. Merci pour ce beau partage.

    1. Laura

      23 mai 2017 at 10 h 30 min

      Haha c’est sûr qu’avec des ados ça doit être plus compliqué pour se déconnecter, mais si vous avez l’occasion de le faire, je ne peux que recommander. Merci à toi pour ton commentaire

    1. Laura

      31 mai 2017 at 15 h 01 min

      Merci, c’est un lieu tellement apaisant

Leave a Reply