Little Escape

Notre Week-End à Amsterdam, coups de coeur, bonnes adresses

Cela fait longtemps que l’idée de passer un week-end à Amsterdam nous taraudait l’esprit. Sa réputation de place forte du vélo en Europe plaçait la capitale Néerlandaise sur notre “To Go List”.

C’est au courant du mois de Mai 2016, autour d’un dîner dans l’excellent restaurant Chez Gérome et Vincent, à Saint Loup sur Semouse en Haute Saône, que nous avons entrepris de passer un Week-End à Amsterdam au cours de l’année. Le charme de la terrasse du restaurant, dont les murs sont parés de belles briques, et la douceur d’une soirée estivale sont propices à ce type de projet. D’ailleurs, la délicatesse des plats nécessitant un temps d’attente au-delà de la moyenne, nous nous penchons sur nos agendas autour de notre verre de (bon) vin.

 

Nous trouvons immédiatement une date nous convenant à tous les deux, s’agissant d’un week-end prolongé, et décidons, toujours entre l’apéritif et le plat, de se pencher sur les différents sites de comparaison de vols.

Ni une, ni deux, les vols sont réservés : nous passerons 3 jours à Amsterdam en Novembre !

J’adore cette spontanéité raisonnée.

 

Il n’y a souvent qu’à lancer les projets pour qu’ils soient fait…

 

Jour 1 :

 

Nous débarquons à Amsterdam avec une liste de choses à voir et à faire assez longue. En tant qu’adeptes sur Slow Travel, on n’a pas envie de survoler la ville pour tout voir en coup de vent, il nous faudra faire des choix pour apprécier chaque quartier ciblé : en sentir l’ambiance, la vie qui l’anime, le mode de vie des locaux, les bonnes adresses, les bons plans, etc…

 

Pas fans des musées bien que la ville en compte plusieurs dizaines, on les élimine de suite de notre programme, bien que le musée de la ville d’Amsterdam et la maison d’Anne Frank aient l’air de valoir le détour… Ca nous donnera une bonne raison de revenir !

 

Pour le reste du programme de notre Week-End à Amsterdam, suivez le guide !

 

A peine arrivés, déjà un coup de coeur !

Premier coup de cœur Amstellodamois du Week-End : nos hôtes du Bed & Breakfast.

 

Arrivés sur les coups de 18h00 chez Ralph et Kitty, nous sommes accueillis dans le salon de leur petite maison, un endroit cosy et chaleureux, à la décoration à la fois chargée et harmonieuse.

 

Kitty déploie une immense carte sur la table en bois de la salle à manger, et nous présente Amsterdam sous tous ses aspects. Elle est fière de sa ville et partage avec enthousiasme ses endroits préférés, les choses à voir, activités à faire (et ne pas faire!).

 

Forcément, elle est consciente des différents types de tourisme praticables à Amsterdam :

  • Le tourisme de recherche de liberté, d’amusement, qui fera du Red District et des Coffee Shop le centre névralgique de son séjour. Amsterdam ou l’une des capitales européenne de l’enterrement de vie de garçon et des adulescents à la recherche d’un Disney Land grandeur nature.

  • Le tourisme culturel et historique, l’héritage de la compagnie des Indes, les dizaines de musées de la ville.

  • Le tourisme artistique grâce aux nombreux peintres renommées tels que Rembrandt, Van Gogh ou Vermeer (La Laitière, c’est lui!), les ateliers d’artistes actuels.

  • Le tourisme architectural, la particularité d’être une ville construite autour de canaux, les façades de maisons reconnaissables entre mille, l’extension de la ville sur l’eau.

  • Le tourisme romantique, et ses balades le long des canaux dans le quartier Jordaan, les balades à vélo.

 

Il y en a pour tous les goûts, et de quoi passer une dizaine de jours à tout découvrir !

 

Découverte d’Amsterdam : de la Gare Centrale au Red District

Après avoir fait plus ample connaissance avec Kitty, nous nous habillons chaudement et prenons le tram vers la gare centrale. Le bâtiment est immense, plein de vie et mérite le coup d’œil. A noter que la gare n’est pas si ancienne que cela, puisqu’elle date de la fin du 19e. J’aime sa particularité : elle est édifiée sur … 9000 pilotis, eux-mêmes reposent sur trois îles artificielles! D’ailleurs, en ce moment, les pilotis sont en train d’être remplacés un à un…

 

N’ayant pas énormément de temps devant nous ce soir, nous nous dirigeons vers le Red District, haute attraction touristique de la ville. Nous ne nous y attarderons pas, mais c’est un monde parallèle. Le Quartier Rouge a toujours été une place forte d’Amsterdam, du moins, depuis sa création. De Wallen, de son autre nom, était à l’origine le port de la ville. C’est la raison pour laquelle des femmes sont venues s’y installer afin de proposer leur service aux marins revenant parfois de très longues traversées.

 

Aujourd’hui, la prostitution y est de partout. Celle-ci a été interdite au début du 19e siècle, avant d’être réintégrée avant la 1ère Guerre Mondiale. Les lumières rouges éclairant les ruelles et la masse de touristes aux yeux écarquillés en font une sorte de parc d’attraction en plein centre historique. A la fois drôle et gênant.

 

Vous y trouverez également toute une flopée de bars, sex-shops, coffee shops, etc…

 

Eventuellement, essayez d’y retourner en journée admirer les façades anciennes et la plus vieille église de la ville (Oude Kerk).

 

La rue Zeedijk : restaurant sur restaurant

Nos estomacs commencent à sonner creux. Nous n’avons rien prévu de spécial ce soir, les rues sont bondées, les tables des restaurants “de confiance” occupées, nous descendons la rue Zeedijk jusqu’à un restaurant de cuisine fusion Asiatique : le “A-Fusion”. Une table se libère au même moment que nous entrons, saisissons l’opportunité et nous asseyons. C’était la seule table disponible. La carte y est très (trop?) fournie, les plats que nous avons choisis étaient plutôt bons sans être exceptionnels, la note finale assez douce pour Amsterdam. Le vin, lui, au verre, peut largement être remplacé par une bière ou un Coca.

 

Découverte du meilleur spot photo d’Amsterdam de nuit

Nos panses remplies, nos corps réchauffés, nous sortons du centre d’Amsterdam et marchons vers les canaux, trépied à l’épaule, appareil photo à la main. Nous souhaitons profiter de la nuit claire pour prendre des clichés sur les canaux vers le quartier de Jordaan.

 

On décide de s’arrêter vers la Brouwersgracht, où les ponts éclairés s’entrecroisent et proposent de superbes spots photo. L’un des tout meilleur spot photo d’Amsterdam de nuit. Laura se fait plaisir, capture, observe, attend. On apprécie le calme du quartier, pourtant à 10 minutes de l’agitation hors-norme du Quartier Rouge.

 

week-end à Amsterdam

 

La journée ayant été longue, on attrape l’un des derniers trams (avant les Night Bus) et retournons au chaud, chez nos hôtes.

 

 

Jour 2 :

 

Découverte du Quartier De Jordaan de jour

La journée commence par un petit déjeuner royal, servi par Ralph et Kitty : toasts, pain aux graines, charcuteries, confitures, jus d’orange frais, café, fruits exotiques coupés en petits morceaux, etc… Nous apprécions les discussions nourries accompagnant ce moment, échanges sur nos cultures respectives, sur l’usage du vélo dans les villes, sur l’Histoire de nos pays respectifs (poke Napoléon).

Nous reprenons Amsterdam là où nous l’avons laissée hier : le début des canaux, entre le centre historique et le quartier de Jordaan, à la Brouwersgracht.

Le soleil déjoue les prévisions météorologiques et nous offre une belle lumière d’automne sur les façades, les canaux, et réchauffe une atmosphère bien fraîche.

 

Amsterdam, netherlands, holland, maison, architecture, façades

 

Nous prenons réellement le temps de remonter les canaux, appréciant chaque maison, chaque ruelle. Laura se régale à photographier le charme que nous offre cette promenade matinale…le tri des photos risque d’être long !

Si vous cherchez le Amsterdam Romantique, à visiter en couple, c’est une ballade à faire absolument ! Les couleurs d’automne et les feuilles tombant sur les canaux sont d’un charme absolu.

 

Nous remontons les 3 canaux (Herengracht, Keizergracht et Prinsengracht) jusqu’à arriver à la maison d’Anne Frank, devant laquelle une queue sans fin se prolonge dans les ruelles à l’arrière du bâtiment. Le choix a été fait de faire l’impasse sur cette attraction, n’étant sur Amsterdam que pour un Week-End.

 

Nous nous réchauffons au Kalkhoven, l’un des plus ancien café brun de la ville, ouvert en 1670, dont l’aspect semble encore authentique aujourd’hui. C’est l’occasion d’apprécier une bière locale : la Zatte, sortie tout droit de la micro-brasserie Amstellodamoise : la Brouwerij’t IJ.

 

 

En longeant les quais, nous arrivons au niveau de “De 9 Straatjes” ou les “Nine Streets”, hébergeant certaines des ruelles les plus pittoresques de la ville. La quartier est réputé pour ses boutiques de designers, ateliers d’artistes, et autres magasins indépendants. C’est également selon moi le quartier idéal pour ramener un souvenir unique et pas kitschissime d’Amsterdam…

 

Visite du plus long marché de plein air du monde : Albert Cuyp Markt

Pour gagner un petit peu de temps, car celui-ci défile à toute vitesse, on profite de notre carte de transport illimitée pour aller en direction du fameux “Albert Cuyp Market”, sur la Albert Cuypstraat, recommandé par nos hôtes.

 

Nous voilà donc dans le quartier de De Pijp, quartier populaire d’Amsterdam (ou du moins, plus populaire que Jordaan), au sein duquel les cafés et bars s’enchainent les uns après les autres. Hormis le Albert Cuyp Market, l’autre attraction du quartier est la brasserie Heineken, mastodonte de la bière. Cette brasserie peut évidemment être visitée, mais la micro-brasserie Brouwerij’t IJ me semble plus intéressante…

 

Le marché de la rue Albert Cuyp s’étend sur plus d’un kilomètre et serait ainsi le plus long marché en plein air d’Europe. Comme tout marché dans les grandes villes, il dispose d’un côté artisanale, mais également d’une partie plus “touristique”.

L’avantage de l’Albert Cuyp Markt est qu’il est possible de gouter ici toutes les spécialités locales, néerlandaises ou non ! Des fameuses Poffertjes (sortes de petites crêpes moelleurs), des Stroopwafel (deux gaufrettes fourrées de sirop au caramel), du gouda, du hareng.

On s’arrêtera déjeuner chez Benny’s Chicken qui, au-delà de servir de très bon encas sur le pouce, est un véritable personnage sur le marché. Tout le monde le connait. Du poulet, du fun, de l’humour et des tarifs bon marché! Benny’s Chicken fait partie des bons plans d’Amsterdam pour avaler un morceau le midi!

Notre visite de l’Albert Cuyp Market se conclue en beauté sur un stand de cycle. A la manière d’une brocante, l’étal propose des bacs avec des pièces détachées récupérées ci et là de vélos remis en état (ou non). Je tombe sur une magnifique selle Brooks, en cuir évidemment, et l’achète pour une bouchée de pain ! Cet achat m’aura fait ma journée ! Quel bel objet !

 

 

Du concept store HutSpot aux meilleures micro-brasserie d’Amsterdam

Nous sortons du marché, et tombons par hasard sur le célèbre magasin néerlandais : HutSpot.

Hutspot est ce qu’on appelle un concept store : un magasin plaçant l’expérience du client au centre. L’objectif des fondateurs ici est de proposer à la fois des produits tendances, des marques plutôt confidentielles, des objets de déco tels qu’on les adore sur Pinterest, mais également un café, des ateliers culinaires, un photomaton, parfois des films ou autres barbecues… Bref, un endroit cool et décalé pour faire du shopping et trouver des vêtements ou de la déco unique !

 

Nous reprenons le tram afin qu’il nous mène en cette fin d’après-midi au Windmill De Gooyer (le Moulin De Gooyer), situé à l’Est de la ville. Ancien moulin à farine construit en 1725, il n’est aujourd’hui plus en service et héberge la micro-brasserie Brouwerij’t IJ et son bar au très large choix de bière ! Au moment d’entrer dans la brasserie celle-ci est pleine à craquer et on n’ose pas s’installer sur la terrasse, non chauffée, alors que l’hiver est déjà là.

 

 

Nous retournons donc vers le centre historique et une autre brasserie très réputée : Brouwerij De Prael. A l’instar de la Brouwerij’t IJ, il s’agit d’une petite brasserie artisanale, avec un savoir faire certain dans une ville écrasée par la domination d’Heineken et de ses multiples marques.

 

Bières excellentes, cuisine traditionnelle, déco Pop / Vinyl aux murs, briques apparentes. Une endroit de choix pour prendre l’apéro !

 

Ce qui est surprenant, c’est de voir les cartes des bars et pubs classiques qui bien souvent, proposent soit des Pils du groupe Heineken, soit des bières belges, alors que les productions de ces micro-brasseries sont tout à fait intéressantes et n’ont pas de complexe à avoir !

 

Le petit “Plus” de De Prael : une partie du service est géré par des personnes souffrant de handicap mental.

Le petit “Plus” bis de De Prael : Il est possible de commander un échantillon de 5 petites bières en dégustations pour une somme modique ! La formule parfaite pour découvrir ce que la brasserie produit.

 

 

Quoi manger à Amsterdam ?

Pour le diner, nous avons envie d’une cuisine à la fois exotique et en lien avec les Pays-Bas. La cuisine néerlandaise en elle-même n’est pas vraiment “raffinée”, dans le sens gastronomique du terme. En revanche, elle est faite de produit sain et frais, où le poisson a une place importante.

Notre choix se dirige davantage vers un restaurant Indonésien, le Puri Mas, qui propose le fameux “Rijsttafel”, plat indonésien complètement européanisé !

 

Pour les amateurs de découverte, le Rijsttafel est à goûter : il s’agit d’un plat à base de riz cuisiné de différentes manières, avec de nombreux accompagnement (culturellement jusqu’à 40, mais je vous rassure, nous en avions 9 ou10). A l’origine, il s’agit d’un plat colonial qui servait de banquet. Les nombreux accompagnements démontraient un certaine richesse des ressources coloniales. A découvrir !

 

Jour 3 :

 

L’église Papegaai et du Begijnhof

La troisième et dernière journée commence déjà. C’est avec des cœurs dans les yeux qu’on découvre que Kitty nous a préparé des Poffertjes. Et ils sont tout simplement merveilleux. On comprend mieux pourquoi un tel culte est voué autour de cette petite pâtisserie (Petite en taille, non pas en nombre de calories).

Après une nouvelle discussion riche et passionnante avec Ralph et Kitty, nous nous dirigeons vers le centre historique de la ville, à la recherche de l’église cachée : St Pierre et Paul, également appelée “Les Perroquets” (en Néerlandais : HH Petrus en Pauluskerk (Papegaai)). Il s’agit d’une église catholique cachée, construite en 1700 environ et abritant des messes discrètes durant l’ère de La Réforme. Impossible de l’extérieur d’imaginer ce qu’on a trouvé à l’intérieur ! On vous laisse la surprise, on ne prend jamais de photo dans les lieux de culte.

 

A deux pas de Papegaai, se trouve Begijnhof (Béguinage), un lieu complètement hors du temps, comme hors d’Amsterdam, dans le calme le plus respectueux (tout dépend en fait du degré de respectuosité des touristes présents ce jour-là).

Rappelons que le Begijnhof est un groupe de maisons bâties au Moyen Age, dans lesquelles vivaient des femmes pieuses et émancipées. C’est en endroit quasi monastique, laïque, dans lequel le plus grand respect, et le plus grand silence est demandé.

L’histoire du lieu et le contraste avec l’agitation des ruelles voisines sont des choses saisissantes.

 

visiter Amsterdam week-end

 

Le célèbre marché aux fleurs d’Amsterdam

Situé entre la Koningsplein et la Muntplein, le marché aux fleurs est une des attractions phare de la ville. Il se tient exclusivement sur des péniches (même si, une fois dans la rue on ne s’en rend plus vraiment compte). Toutes ces fleurs apportent énormément de couleurs, bien qu’il fasse gris et qu’une légère bruine tombe sur Amsterdam aujourd’hui.

Nous n’avons pas nécessairement la main verte, nous ne serons donc pas les meilleurs clients du marché aujourd’hui. En revanche, nous prendrons quelques photos clandestines de toutes ces couleurs vives, de tous ces bulbes représentant toutes ces variétés de fleurs et plantes médicinales (sic).

 

visiter amsterdam

 

Retour à De Jordaan

Egelantiersgracht & Bloemgracht

 

Le quartier De Jordaan regorge de nombreux joyaux, et on ne se lasse pas de le découvrir un peu plus chaque jour. On pourrait lui dédier un article entier tant il dispose de recoins magnifiques.

Bâti à l’origine pour loger les populations ouvrières, Jordaan est aujourd’hui le quartier bohème de la ville. On a eu un véritable coup de cœur pour ses façades de maison et pour leurs spécificités. (A découvrir ici)

Les maisons y sont remarquables, l’absence de volets nous permet de nous projeter à l’intérieur de ces maisons, aujourd’hui encore souvent, résidences d’artistes ou de la population aisée d’Amsterdam.

 

Impensable pour nous de ne pas entrer plus en profondeur dans le quartier, direction le Egelantiersgracht et le Bloemgracht, ces deux canaux un peu plus en retrait encore de l’agitation touristique, sur lesquels sont stationnées de nombreuses petites barques.

 

 

Parcourir ces canaux à l’automne est un spectacle qui se suffit à lui-même : les feuilles flottent sur l’eau, les arbres sont colorés.

 

Un peu plus bas dans Jordaan, nos estomacs commencent à se manifester. Les rues sont calmes en ce dimanche, beaucoup de commerces sont fermés. On laissera le hasard faire les choses.

Nous arrivons devant ce qui s’apparente à un bistrot, De Blaffende Vis, entrons à l’intérieur. Mobilier en bois, deux petites salles pour s’installer, un bar central, l’ambiance y a l’air bonne et on a l’impression d’être entre habitués des lieux.

La carte propose exactement ce qu’on attendait pour ce midi : une cuisine brasserie à la sauce néerlandaise. On y trouve par exemple les fameuses meatballs, du maquereau, du hareng, mais également des salades, burgers, etc… Chaque plat coûte entre … 4 et 9 euros, et les portions sont bien fournies, les plats concoctés minute dans la cuisine ouverte sur la salle. Très bon rapport qualité / quantité / prix.

En voulant prendre note de l’adresse, on s’aperçoit que ce bistrot est l’un des plus apprécié d’Amsterdam, classé 19è de sa catégorie sur TripAdvisor !

 


 

Bilan, ce qu’on a aimé : 

Que voir, que faire absolument à Amsterdam ?

  • Si vous êtes en couple : promenade le long des canaux
  • Déambuler dans Jordaan et admirer les façades de maison
  • Se poser à la Brouwerij De Prael

 

 

week-end à Amsterdam

 

Carte de l’itinéraire de notre week-end à Amsterdam :

Rappel des principales adresses :

 

Où dormir :

Bed & Breakfast West Amsterdam (chez Ralph et Kitty)

Johan Broedeletstraat 35

+31 (0)20  421 4864 (leur anglais est parfait)

http://www.bedandbreakfastamsterdamwest.nl

 

Où Manger :

Puri Mas – Restaurant Indonésien

Lange Leidsedwarsstraat  37-41 (près de Leidseplein)

http://www.purimas.nl

 

Où Boire un verre :

Brouwerij De Prael – Micro-brasserie artisanale

Oudezijds Voorburgwal 30


 

4 Comments

  1. LadyMilonguera

    10 janvier 2017 at 10 h 11 min

    C’est une destination que j’aimerais beaucoup découvrir…

  2. tania

    15 janvier 2017 at 8 h 27 min

    Je garde votre article sous le coude
    Si tout va bien j irai au printemps enfin ça fait tellement longtemps que j en parle

  3. Mamzeldree

    30 mai 2017 at 19 h 16 min

    Cette ville est définitivement dans ma to do visit ! 🙂
    Tes photos me donnent encore plus envie d’y aller !

    1. Laura

      31 mai 2017 at 15 h 01 min

      Si elle est dans ta to-di list, il faut que tu y ailles rapidement, c’est tellement chouette ! Merci pour ton commentaire

Leave a Reply