Little Escape

Château à Gmunden, sur le Traunsee, Autriche

A vélo dans la région de Salzkammergut en Autriche – Etape 2

Jour 2 : St Wolfgang – Gmunden

Distance : 50,09 km

 

(cliquer sur l'image pour l'agrandir)

(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

 

Le réveil se fait sous les nuages, coupant les sommets des montagnes et tranchant avec le temps estival de la veille. Nous prenons le petit déjeuner chez nos hôtes : charcuterie, pain aux céréales et café filtre / thé. Le ciel se charge plus encore et les nuages s’assombrissent. On s’apprête à passer une journée humide, ce sera l’occasion de tester nos sacoches. Nos appareils électroniques sont bien rangés, et nos kway à disposition. Heureusement, le profil de l’étape est plus indulgent que la veille.

Les montagnes disparaissent rapidement à l’horizon, et la pluie fait son entrée de manière brutale, sous forme d’averse. En scrutant le radar de pluie, il ne fait aucun doute qu’il ne s’agit pas d’une averse éphémère. On décide de quitter notre chambre, rejoindre notre hôte afin de régler la nuit. Dans nos habitudes françaises, on n’a pas pris la précaution de retirer la somme nécessaire (60 euros). A vrai dire, ça ne nous a même pas réellement traversé l’esprit, tant on était persuadé qu’un système de paiement par carte serait disponible (on avait réservé via Booking, et sur la confirmation de la résa, rien ne semblait dire le contraire).

Fatal Error ! Règlement accepté uniquement en espèces ! Le stress semble gagner la propriétaire lorsque nous annonçons que nous n’avions que peu de liquide, comme si elle craignait perdre la main sur la situation et s’inquiétait qu’on parte sans régler notre dû. A vrai dire, on est plus gênés qu’autre chose, on se sent bêtes et coupables. Coupable de ne pas avoir prévu la veille de retirer la somme, mais nous n’avions qu’une hâte : arriver au gite.

Nous avions un peu honte de ne pas avoir anticipé la situation dans un pays de culture germanophone. Culture que l’on connait pourtant bien ! Honte également de causer du soucis à cette femme d’une soixantaine d’année, alors que l’on préfère toujours laisser une bonne trace de nos passages chez les gens.

Alors qu’on prévoyait de redescendre à vélo vers la première ville (une dizaine de kilomètres aller-retour sous une pluie toujours battante), le mari, qui s’était absenté, revient et nous véhicule. On a profité de l’échange pour discuter du système de réservation de la chambre, décrié par les propriétaire (Booking prend une commission de 12 % sur les réservations, et leur crée beaucoup de problème – on n’en saura pas plus).

Affaire réglée sur un sentiment de soulagement général et sur de francs sourires. On tente de se faire pardonner en témoignant du moment agréable qu’on a passé ici, en promettant de toujours avoir du liquide sur nous et en ajoutant à la note l’équivalent de la commission de Booking.

On quitte finalement la maison, la pluie ne semble pas décidée à faire une pause.

On emprunte les petites routes en direction de Bad Ischl, en traversant plusieurs petits villages typiques. Les jardins, depuis le début de notre escapades d’ailleurs, sont tous parfaitement entretenus, les pelouses coupés aux ciseaux et les fleurs bichonnées. La douche est froide et intense, les routes bondées d’eau.

Bad Ischl est une petite ville thermale à l’aspect bourgeois. Son passé est important puisque les romains se rendaient déjà ici pour y extraire du sel, d’ou est venue sa première période de prospérité. De nombreux conflits ont éclaté, de l’époque romaine jusqu’à la fin du 19è siècle. Bad Ischl est également connue pour avoir été la résidence d’été de l’empereur Franz-Joseph (l’un des plus important d’Europe à cette époque-là).

Le ville thermale rapidement traversée (on y aurait bien passé plus de temps, mais le froid et la pluie nous en ont poliment dissuadé), on traverse la vallée en longeant la rivière Traun, qui vient nourrir le lac du même nom. Nos kway sont trempés. On a l’impression d’être dans des tenues en latex, prêts à se pointer au KitKat Club de Berlin pour une de ces soirées…différentes.

 

Salzkammergut à vélo(la rivière Traun sous un temps gris et pluvieux)

 

Sur 18 km nous profiterons d’un parcours roulant, sur une piste cyclable propre le long de la B145. Le trafic dense sur cet axe n’est pas des plus agréable, les nombreux camions et la chaussée mouillée créent un bruit permanent qui, à la longue, devient pesant. On décide d’entrer dans le village d’Ebensee, première commune sur le lac, pour y faire notre pause déjeuner.

Les 20 derniers kilomètres nous font traverser des villages en bord de lac, les grandes villas et voitures sportives y sont légions. On y croise quelques autres cyclotouristes qui ont également eu le courage de mettre le nez dehors ce matin. Les photos, météo défavorable oblige, sont principalement en noir et blanc.

 

Salzkammergut à vélo(Traunsee)

 

On traverse Gmunden, notre ville-étape, pour y retrouver notre appartement réservé avec Airbnb. Il se trouve sur les hauteurs de Gmunden, et on est soulagés de poser le pied à terre et de se mettre au sec. Herbert nous accueille, on papote 5 minutes de notre voyage et direction la salle de bain pour une douche bien chaude (il fait 17 degrés)!

Cette étape aura également permis de passer au révélateur les sacoches Décathlon sur le critère de l’étanchéité… On s’en doutait un petit peu, mais elles ne sont pas 100% étanches (et elles ne sont pas vendues telles qu’étanches). Heureusement, un étendoir est disponible et on y accroche la quasi totalité de notre linge, humide.

La traversée de Gmunden laisse apparaître une petite ville magnifique, des rues piétonnes soignées, des façades de maison de toutes les couleurs et à l’aspect impeccable. En espérant que la météo soit plus sympa avec nous demain, on a hâte de découvrir la ville, son patrimoine, son histoire et sa culture. Ce soir, ce sera une soupe (loupée) et au lit !


Liens vers les autres articles de notre tour à vélo en Autriche :

Etape 1 : Salzburg – St Wolfgang

Etape 3 & 4: Gmunden – Mondsee / Mondsee – Salzburg (Hallwang)


© Text by Jérôme / Pics by Laura

Plus de photos sur le compte Flickr, Instagram et Facebook de Little Escape


 

  • Lac de Traunsee and Autriche

2 Comments

  1. Mitchka

    8 octobre 2016 at 6 h 37 min

    que d’aventures en une journée !! en Slovénie aussi nous avons eu la même mésaventure avec le liquide ou plutôt l’absence de liquide ! ça nous mettait toujours super mal à l’aise parce que nous sommes pas habitués à cette mentalité “Only Cash (and Now)”… bon on a fini par anticiper à la fin quand même 🙂

    1. Laura

      8 octobre 2016 at 8 h 56 min

      A la fin (et pour les prochains voyages) on savait que l’on devait avoir du liquide sur soi! Mais c’est vrai que pour nous, adepte de la CB, on n’y pense pas tout de suite, et je fais encore l’erreur parfois en Allemagne.

Leave a Reply