Clic-Clac : Marathon photo transfrontalier

J’ai participé samedi à mon premier marathon photo organisé par La Chambre. La particularité de ce marathon photo, du nom de Clic-Clac, est qu’il est transfrontalier et réunit donc des amateurs et professionnels de la photo de France (Strasbourg) et d’Allemagne (Offenburg). Le principe est simple, on vous donne un thème par ville et vous avez 3 heures pour réaliser vos clichés en rapport avec le thème. La participation peut se faire seule, en binôme simple, binôme franco-allemand ou en famille. Pour ma part, j’y ai participé avec mon conjoint en binôme.

 

Le déroulé de la journée

Nous avons rendez-vous à 8h place de l’Etoile à Strasbourg pour prendre le bus en direction d’Offenburg, où nous attendent les participants allemands. Après les formalités administratives et un petit-déjeuner au frais, au pied de la Kunstschule, place aux discours et à la tant attendue annonce du thème : « Equilibre / Déséquilibre ». C’est parti pour 3 heures de photos dans les rues d’Offenburg, de brainstorming littéraire et d’interrogation des habitants de la ville, à la vue de plus de 150 personnes avec un même t-shirt jaune flash.

 

Retour au point de départ après 3 heures à arpenter les rues et guetter le moindre sujet en équilibre ou déséquilibre qui rendrait notre photo unique. Un dernier débriefe sur les clichés que nous avons pris avant de rendre l’ultime photo et profiter de la pause déjeuner pour se poser.

 

En début d’après-midi nous repartons pour Strasbourg et c’est au Shadok que le deuxième thème du marathon nous est dévoilé : « La magie des choses ». On commence par décortiquer chaque mot, à s’interroger et à donner notre avis tout en marchant en direction du centre-ville, qui grouillait d’animations en tout genre. En un court laps de temps nous tenions notre photo, dénichée sur le vif pour capturer une scène unique.

 

18h30, dernier délai pour remettre son cliché. Après quelques micro-retouches, la carte SD se perd dans l’ordinateur des organisateurs, nous ne pouvons plus faire marche arrière. La journée se termine sur la presqu’ile André Malraux avec le diaporama des photos de tous les participants.

 

J’apprécie la photographie, je reste une amatrice occasionnelle, loin d’être une pro surtout sans mon ordinateur pour les retouches. Mais j’ai particulièrement apprécié ce marathon car cela nous oblige à regarder les choses avec un regard plus créatif en ayant toujours à l’esprit le thème que l’on peut retrouver à n’importe quel moment, dans n’importe quelle scène. Se balader avec cette vision est d’autant plus enrichissante dans une ville que l’on a photographiée sous tous les angles car on voit et on regarde différemment ce qui nous entoure. Ce fut donc une belle expérience.

 

Pour plus d’informations : la page clic-clac  & le site de La Chambre


  • Place de l'homme de fer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *